Les marques « digital natives » réinventent l’achat

Vous connaissez les DNVB ? Ce sont les « Digital Native Vertical Brands ». Ces marques nées sur internet investissent le monde du retail. Comment reconnaître les jeunes pousses prêtent à transformer le phygital ?

Les 5 règles des DNVB :

  1. La qualité. La jeune entreprise refuse de proposer des produits low-cost. Son positionnement haut de gamme s’accompagne d’une démarche citoyenne (fabrication française, circuit court, etc.). Pour pallier le coût de fabrication, la marque réduit les intermédiaires. Le Slip Français fabrique tous ses produits sur le territoire et vient d’ouvrir 5 magasins.
  2. la spécialisation. Pas de fourre-tout, on commence par une offre mono-produit. Une fois le public conquis, on passe à la diversification. Casper l’a bien compris en proposant des matelas, puis de la literie plus globale.
  3. les réseaux sociaux. Véritables outils de storytelling, les marques communiquent facilement sur les réseaux sociaux. Bergamote a réussi son pari : 40 % de son trafic vient d’Instagram. La deuxième plateforme du podium est Facebook.
  4. Le brick-and-mortar. L’identité construite en ligne se poursuit dans les magasins. Le parcours client est complètement repensé pour offrir une expérience plus événementielle. Sézanne l’a mis au point avec ses « appartements » dans lesquels les clients peuvent essayer, mais pas acheter les vêtements.
  5. L’expérience. Le magasin n’est plus uniquement un point de vente, mais un point de rencontre. Les services annexes sont brodés autour du parcours d’achat. La société de design mobilier Made propose un Coffee Shop et des tablettes dans ce qui est devenu un concept store.

Leur jeune notoriété et leur approche unique font de ces entreprises de dignes partenaires pour les retailers plus historiques. Oubliez la copie, lancez-vous dans la collaboration.

By | 2018-02-16T18:38:21+00:00 16 février 2018|Grizzlead|

About the Author:

Leave A Comment